Skip to main content
Histoires

« Ça n’avait pas à être comme ça »

By septembre 26, 2022No Comments
(Photo CPO)

La troisième témoin à l’audience de la CPO le 21 septembre, qui s’est décrite comme une professionnelle en matière de communications ayant travaillé avec la Ville d’Ottawa, a décrit l’impact de l’occupation par le convoi sur sa vie. (Photo – Commission populaire d’Ottawa)

Mon mari et moi vivions au 21e étage d’une tour d’habitation à l’angle de Gloucester et Lyon. Nous avons déménagé cet été à la suite de notre expérience. Une fois le convoi parti, nous n’avons jamais vraiment retrouvé notre amour du quartier… Similairement à l’intervenante précédente, nous avons deux chiens. Cela a vraiment eu un impact sur notre capacité à nous occuper de nos animaux et de notre propre santé mentale… Mon mari et moi avons fini par quitter notre appartement après la première fin de semaine. Je suis resté chez mes parents pendant une semaine. Mais, c’était intenable car nous étions quatre adultes à travailler à plein temps avec une seule connexion Internet dans la maison. Nous avons donc dû revenir chez nous. Mes parents ont gardé nos chiens pendant une semaine ou deux. J’ai également souffert de graves problèmes de santé, notamment de migraines et d’attaques de panique… Nous devons savoir ce qui s’est passé, où le système a échoué, qui a passé quels appels… Cela aurait pu être évité, ou du moins les dommages auraient pu être atténués. Ça n’avait pas à être comme ça.